Présentation de l’orchestre

L’OCP Le Loroux est un orchestre composé de cuivres naturels et de percussions. Par cuivres naturels, il faut comprendre instruments de la famille des cuivres sans systèmes (palettes ou pistons). Les instruments qui composent cet orchestre sont principalement des instruments d’ordonnance tels que les clairons, trompettes, clairons basses, trompettes basses et cors.

Dans l’histoire française, cette formation est appelée orchestre de batterie-fanfare, et tire son origine des fanfares militaires. Un véritable maillage du territoire existait à la sortie de la 1ère guerre mondiale et les formations de batterie-fanfare faisaient légion dans les communes mais aussi dans l’armée française (création de la Batterie-Fanfare de l’Armée de l’Air en 1936). Mais depuis les années 2000, la batterie-fanfare ne survit que par les dernières générations ayant connu ce genre musical et souffre d’une mauvaise reconnaissance du public. Relégué à jouer des airs traditionnels et défilant en tenues d’un autre temps, l’esprit batterie-fanfare s’est essoufflé de lui-même. Pourtant certaines grandes formations demeurent et des compositeurs de talent continuent d’enrichir le répertoire. L’OCP, héritier d’une batterie-fanfare créée en 1922, s’est engagé dans une dynamique de création musicale depuis plusieurs années, espérant contribuer à donner une nouvelle dimension à ce genre musical.

L’association, l’Avenir du Loroux-Bottereau, existe en effet depuis 1922 et a formé plusieurs générations de musiciens sur les bancs de la batterie-fanfare. Sous l’impulsion de ses membres, l’association a élargi sa pratique et porte, depuis 10 ans, deux formations musicales : l’OCP Le Loroux (orchestre de cuivres naturels) et la Fanfare du Coin (fanfare de rue New Orleans). Cette association est composée d’une trentaine de musiciens et musiciennes. Intergénérationnelle, elle tisse des liens étroits depuis 20 ans avec l’École de Musique Loire Divatte qui permet à ses deux formations de recruter de jeunes musiciens pour leur faire découvrir deux pratiques et esthétiques musicales complémentaires.

Avec la Fanfare du Coin, sont privilégiées une tradition orale de transmission musicale et une pratique délibérément scénique de la musique (déambulation et animation en extérieur). L’orchestre de cuivres naturels et percussions permet un travail dirigé sur des instruments où la juxtaposition des différents pupitres créé la musique collective.

Les deux formations répètent le jeudi soir et environ 70% de l’effectif de l’association participe aux deux formations. Depuis sa création, c’est une association dirigée par ses membres, qui permet à chacun de trouver son expression artistique.

Depuis 2013, l’OCP Le Loroux a réussi à crédibiliser son image auprès du public et auprès des professionnels de la musique. Faisant pleinement partie du paysage musical amateur Nantais, l’OCP Le Loroux est reconnu par le Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes avec lequel nous avons organisé 8 concerts ces dernières années (Conte Musical, rencontres d’orchestres, Master Class, concert autour d’un instrument).

Profitant de cette dynamique et motivés par l’intérêt musical, nous souhaitons orienter et proposer notre démarche aux batteries-fanfares existantes en partageant notre expérience.


Historique de l’association

Nous sommes en 1920, l’abbé Moreau, vicaire au Loroux Bottereau fonde une société de musique et de gymnastique. L’engouement est immédiat : une soixantaine de jeunes et d’adultes s’inscrit ! L’ « Avenir », du Loroux Bottereau, voit le jour le 29 septembre 1922.

Pendant près d’un demi-siècle les prêtres successifs de la paroisse seront des animateurs de l’Avenir.

Dès 1926 l’orchestre créé remporte ses premiers succès et gagne la première place du concours départemental. Les années festives des débuts de l’association font vite place à une période trouble dépassant même les frontières françaises, qu’est la Seconde Guerre Mondiale. En 1939, l’ordre de mobilisation générale oblige l’association à cesser son activité. Ce n’est qu’en 1944 que l’orchestre se reforme sous l’impulsion de Jean Valade, directeur musical depuis la création de la société. Une seconde cessation des activité aura lieu en 1954 à cause du départ d’un nombre important de jeunes au service militaire en Algérie. En 1956, nouveau départ d’un groupe composé de 5 cors. C’est seulement 8 ans plus tard, en 1962 que la formation reprend du service avec son effectif au complet. Mr Morel assurera la formation des musiciens.

Un groupe de majorettes voit le jour en 1972. Il vient agrémenter de danses les prestations de l’association. Le groupe de majorettes sera successivement dirigé par Eliane Terrien, Monique Sauvêtre, Thérèse Florence, Thérèse Pineau, Thérèse Sauvêtre Sophie Pineau et Delphine Mariot. Après l’adhésion à l’école de musique cantonale en 1991, de jeunes musiciens s’investissent dans la direction musicale, notamment Pierrick Morinière, directeur artistique pendant quelques années. Ils profitent également de leurs connaissances pour donner des cours au sein de l’orchestre. Cela permet aux musiciens de s’améliorer instrumentalement et aussi à la formation de moderniser son répertoire. La tradition de la transmission de l’amour de la musique et du partage des connaissances musicales est toujours ancrées dans l’association.

En 2010, l’association décide de développer son parc instrumental. Sébastien Morinière et Axel Grimault participent, avec l’aide de l’ « Atelier » une machine pour modeler de nouveaux instruments permettant de jouer d’autres notes, dans d’autres tonalités. Depuis l’orchestre ne cesse de se réinventer ce qui intéresse des compositeurs qui lui écrivent des pièces originales. Ce qui fait de l’Orchestre de Cuivres et Percussions du Loroux Bottereau un orchestre unique en son genre, interprétant des morceaux  jamais joué par d’autres orchestres.

L’Avenir se charge toujours de prestations traditionnelles comme les commémorations du 8 mai et du 11 novembre, mais aussi de l’animation de la Foire au Vins du Loroux Bottereau par exemple. Sous l’impulsion de François Ripoche la célébration du 8 mai prendra une plus grande ampleur en 2016 avec plus de 50 musiciens, réunissant anciens et actuels membres réunis. Cela permet à notre association d’être toujours très présente sur son territoire.

Depuis 2016, l’OCP participe à la Folle Journée. Ces trois dernières années il s’est produit dans le hall de la Cité des Congrès.

En marge de l’orchestre certains membres de l’association décide en 2004 de mettre sur pied une formation musicale de musiques du Monde. Bib Turtel est né. Pour ce groupe certains musiciens se mettent à la guitare et à la basse électrique. Bib Turtle enregistrera même un album.

Les musiciens de Bib Turtle décident de changer de style musical, ils montent une fanfare New Orleans de Jazz qui remplacera Bib Turtle en 2018. La Fanfare du Coin est toujours active et participe à de nombreux événements dans la région nantaise chaque année, des festivals de Jazz aux Carnavals et autres défilés. La Fanfare organise depuis près de 10 ans un festival de fanfares à Saint-Julien de Concelles. Il s’agit de Brass’ Pagaille, festival rencontrant un franc succès.

À ce jour l’association compte 33 membres musiciens dans ses deux formations, OCP et Fanfare du Coin. Aujourd’hui la batterie-fanfare est devenue un orchestre de cuivres et percussions et si le nom et les membres de la formation ont changés l’amour de la musique et le sens de la fête, eux, sont intacts.